1. - Page d'accueil
  2. - Les numéros de la revue
  3. Numéro 9
  4. - Evaluation qualitative de la fiabilité du Test de Flexion Debout

Évaluation qualitative de la fiabilité du Test de Flexion Debout





Télécharger l'article (accès libre)

Clouzeau C, Allard R, Varlan E. Évaluation qualitative de la fiabilité du Test de Flexion Debout. La Revue de l’Ostéopathie. 2013;9:31-8

Résumé

Objectif : Nous avons testé les conditions de réalisation du TFD afin d’évaluer sa reproductibilité et ses aptitudes d’orientation diagnostique, sur lesquelles les ostéopathes ne sont pas en accord.

Méthodes : Nous avons réalisé des TFD sur 256 sujets volontaires asymptomatiques en standardisant la position du sujet avec des écarts de pieds définis sur 16 tests successifs, réalisés par deux testeurs en insu.

Résultats : Les taux de concordance de 57,8 % et le calcul du coefficient de kappa moyen de 0,12 sont influencés par la position des pieds du sujet et le genre, et sont très peu influencé par la tension des muscles postérieurs de la cuisse. La fiabilité du TFD est deux fois plus élevée si on l’effectue en position standardisée chez les sujets masculins où l’on retrouve le coefficient de Kappa le plus élevé, κ=0,37 [0,18-0,57] (p<0,001). Le coefficient de kappa n’était pas significatif lorsque le TFD était exécuté sur les sujets féminins.

Conclusion : Par sa simplicité, et puisqu’il est positif dans presque 60 % des cas, le TFD est une étape dans la sémiologie clinique ostéopathique, relativement fiable, avec un faible accord inter testeur à condition de standardiser l’écart de pieds du sujet autour de 20 cm, au lieu de le laisser prendre une position spontanée qui diminue sa fiabilité. Le TFD peut rester un des premiers tests effectué lors de l’examen clinique du sujet mais doit être complété par d’autres tests.

Mots-clés : test de flexion debout, fiabilité, concordance inter-testeur, coefficient de kappa


Clouzeau C, Allard R, Varlan E. Qualitative assessment of the Standing Forward-Flexion Test’s (STF) reliability. La Revue de l’Ostéopathie. 2013;9:31-8

Abstract

Aim: We tested the way the STF is carried out, aiming to assess how it can be reproduced and what potential for diagnosis it gives; knowing that osteopaths sometimes disagree on it.

Methods: 256 voluntary asymptomatic subjects were tested with the STF. Subject position was standardized, with series of precise feet positioning, and two practitioners blinded to each other.

Results: the 57.8% matching rate and the 0.12 mean Kappa coefficient calculation are influenced by the subject’s feet positioning and gender, while posterior thigh muscle tension is not relevant. The SFT’s reliability is doubled if tested in a standardized position, on a male subject. then the highest Kappa value can be found κ=0.37 [0.18-0.57] (p<0.001). The Kappa value was not significant for the SFT on female subjects.

Conclusion: The SFT is a simple test, easy to realize, thus an interesting step for the osteopathic clinical screening. Its reliability is rough but some interexaminer agreement (low) can be obtained provided that the feet positioning is standardized, with a 20cm distance between the feet. Realizing the test in a spontaneous position lessen the reliability. The FTS can still be part of the routine examination, as long as other tests are used to complete it.

Keywords: Standing Forward Flexion Test, reliability, inter-examiner agreement, Kappa value