1. - Page d'accueil
  2. - Les numéros de la revue
  3. Numéro 6
  4. - Influence de la technique de fibrolyse diacutanée sur la rotation latérale passive de l’articulation gléno-humérale

Influence de la technique de fibrolyse diacutanée sur la rotation latérale passive de l’articulation gléno-humérale





Télécharger l'abstract

Influence de la technique de fibrolyse diacutanée sur la rotation latérale passive de l’articulation gléno-humérale

Vispi M, Salem W, Klein P. Influence de la technique de fibrolyse diacutanée sur la rotation de l’articulation gléno-humérale. La Revue de l'Ostéopathie. 2012;6:5-14.

Résumé

Objectif : Peu d’études se sont consacrées à la détermination expérimentale des amplitudes passives et des moments de force passifs au niveau de l’articulation gléno-humérale, ni à leur analyse lors de la rotation latérale passive de cette articulation. A l’aide d’un couplemètre couplé à la goniométrie électronique nous avons déterminé ces paramètres. En plus nous avons voulu investiguer l’éventuel effet d’une technique de fibrolyse diacutanée appelée « crochetage profond », sur ces paramètres.

Méthodes : Sur 15 sujets sains masculins, nous évaluons l’amplitude passive maximale ainsi que le moment de force maximal lors de la rotation latérale passive de l’articulation gléno-humérale. Dans un deuxième temps, nous évaluons l’influence de la technique de fibrolyse diacutanée sur ces paramètres. Nous effectuons également un « crochetage superficiel » pour évaluer l’éventuel effet placebo de cette technique. Trois séries de mesures ont donc été réalisés, chacune comportant 3 répétitions espacées de 5 minutes afin de limiter au mieux l’effet de la précédente prise de mesures.

Résultats : La valeur moyenne d’amplitude maximale passive est de 86,5 ± 14,8°. La moyenne des moments de force correspondants est de 8,2 ± 2,3 Nm. Nous observons une augmentation significative (p<0,05) de l’amplitude maximale passive après crochetage profond. Nous observons également une diminution significative (p<0,05) du moment de force pour une amplitude donnée qui est dans ce cas la plus grande amplitude commune aux trois répétitions des mesures. La variation d’amplitude maximale est plus importante lorsque le sujet présente une faible amplitude maximale au départ. La corrélation entre ces paramètres est négative et très hautement significative (p<0,001). La variation du moment de force maximal est plus importante lorsque le sujet présente une faible amplitude maximale de départ. La corrélation négative est significative (p=0,011).

Conclusion :Ce travail contribue à l’étude des mouvements passifs au niveau de l’épaule ainsi qu’à l’étude de l’influence de la fibrolyse diacutanée sur l’articulation gléno-humérale. Après application de cette force les paramètres mesurés ont changés significativement d’autant que le sujet présentait une épaule «raide» au départ. La technique de fibrolyse diacutanée peut être considérée comme une technique intéressante en clinique.

Mots-clés : fibrolyse diacutanée, épaule, amplitude, moment de force


Diacutaneous fibrolysis technique : influence on passive lateral rotation of the glenohumeral joint

Vispi M, Salem W, Klein P. Diacutaneous fibrolysis technique : influence on passive lateral rotation of the glenohumeral joint. La Revue de l'Ostéopathie. 2012;6:5-14.

Abstract

Objectives: Very few studies have been done about experimental evaluation and/or analysis of passive range of motion and passive moment of force in the glenohumeral joint. With the help of a torquemeter, paired with an electronic goniometer, we determined these parameters. After this, we investigated the effect of the diacutaneous fibrolysis technique (deep hooking) on these parameters.

Méthods: We measured the maximal range of movement of the glenohumeral joint in passive rotation and the maximal moment of force on 15 healthy subjects. Then we measured the influence of the diacutaneous fibrolysis technique on these parameters. We also applied a « superficial hooking » in order to evaluate a possible placebo effect. Three sets of measures were done. Each set comprised three repeat with five minutes in between, in order to limit the effects of the preceding measures taken.

Résults: The mean maximal passive range of motion is 86.5 ± 14.8°. The mean moment of force corresponding is 8.2 ± 2.3 Nm. After the “deep hooking” technique, a significant (p<0.05) increase of the maximal passive range of movement stands out. We also observed a significant decrease of the moment of force for a given range of movement, in this case the greater common range of movement of the three sets of measures. The maximal change in the range of motion is greater when this maximal amplitude was smaller from the start. Correlation between these parameters is negative and very highly significant (p<0.001). Change in the maximal moment of force is also more important when the subject had low maximal amplitude from the start. Negative correlation is significant (p=0.011).

Conclusion:This work contributes to the study of passive range of motions of the shoulder and to the study of diacutaneous fibrolysis’ influence on the glenohumeral joint. After applying this technique, measured parameters presented significant changes, moreover if the subject’s shoulder was stiff at the beginning. The diacutaneous fibrolysis technique can be considered as interesting in practice.

Keywords :diacutaneous fibrolysis, shoulder, range of movement, moment of force