1. - Page d'accueil
  2. - Les numéros de la revue
  3. Numéro 6
  4. - Apport d’une prise en charge ostéopathique sur l’obstruction congénitale des voies lacrymales du nourrisson. Étude préliminaire

Apport d’une prise en charge ostéopathique sur l’obstruction congénitale des voies lacrymales du nourrisson. Étude préliminaire





Télécharger l'abstract

Apport d’une prise en charge ostéopathique sur l’obstruction congénitale des voies lacrymales du nourrisson. Étude préliminaire

Derbier C, Roméo AS. Apport d’une prise en charge ostéopathique sur l’obstruction congénitale des voies lacrymales du nourrisson. Étude préliminaire. La Revue de l'Ostéopathie. 2012;6:25-30.

Résumé

Objectif : Évaluer l’efficacité d’une prise en charge ostéopathique en complément d’un traitement médical chez le nourrisson souffrant d’une obstruction congénitale des voies lacrymales.

Méthodes : 14 nourrissons souffrant d’obstruction congénitale des voies lacrymales ont bénéficié du même traitement médical : nettoyage des yeux avec du sérum physiologique et massages du sac lacrymal. Sept nourrissons ont été affectés aléatoirement au groupe traité par 3 séances d’ostéopathie. Chaque séance comprenait des tests et techniques sur la région céphalique, le rachis, les côtes, le sacrum et les iliaques, une intervention sur les régions de la périphérie du canal lacrymo-nasal et une technique dite de « drainage du canal lacrymo-nasal ». Les critères de jugement étaient l’intensité des larmoiements, des paupières collées et des croûtes évaluée par les parents à l’aide d’échelles de 0 à 5.

Résultats : 14 nourrissons souffrant d’obstruction congénitale des voies lacrymales ont bénéficié du même traitement médical : nettoyage des yeux avec du sérum physiologique et massages du sac lacrymal. Sept nourrissons ont été affectés aléatoirement au groupe traité par 3 séances d’ostéopathie. Chaque séance comprenait des tests et techniques sur la région céphalique, le rachis, les côtes, le sacrum et les iliaques, une intervention sur les régions de la périphérie du canal lacrymo-nasal et une technique dite de « drainage du canal lacrymo-nasal ». Les critères de jugement étaient l’intensité des larmoiements, des paupières collées et des croûtes évaluée par les parents à l’aide d’échelles de 0 à 5. Résultats : L’intensité des larmoiements, paupières collés et croûtes diminuent significativement après le traitement ostéopathique pour les nourrissons du groupe traité (respectivement p<0,05, p<0,02 et p<0,03). Les évolutions ne sont pas significatives pour les nourrissons du groupe témoin. A J21, la différence inter-groupes est significative pour la variable « Croûtes » (p=0,04) et non significative pour les variables « Paupières collées » et « Larmoiements ».

Conclusion :Nos résultats suggèrent une efficacité d’un traitement ostéopathique pour le nourrisson souffrant d’une obstruction congénitale des voies lacrymales. Il serait nécessaire de poursuivre cette recherche en réalisant un essai comparatif randomisé avec des effectifs importants et un suivi à long terme.

Mots-clés :obstruction congénitale des voies lacrymales, nourrisson, ostéopathie


Congenital Tear duct obstruction in infants, interest of Osteopathy

Derbier C, Roméo AS. Congenital Tear duct obstruction in infants, interest of Osteopathy. La Revue de l'Ostéopathie. 2012;6:25-30.

Abstract

Objectives: To assess the efficiency of osteopathic care, combined with standard medical care, on infants affected by congenital tear-duct obstruction.

Méthods: 14 infants affected by congenital tear-ducts obstruction were treated medically with the same protocol: eyes washing with physiological serum and massage of the lacrymal sac. 7 infants were randomly put into the Osteopathy group, receiving three osteopathic treatments. Each treatment included testing and techniques on head, spine, ribs, sacrum and iliac bones, as well as techniques around the lacrymonasal duct and a duct “drainage” technique. The parents evaluated on scales from 0 to 5 the judgment criterions for tears, glued eyelids and crusting on the eyes.

Résults: severity of tears, glued eyelids and crusting decreased significantly after the osteopathic treatment in the treatment group (respectively p<0.05, p<0.02 and p<0.03). There was no significant change in the control-group infants. At day 21, there is a significant difference between the two groups for « crusting » (p=0.04) and nonsignificant for « glued eyelids » and « tears ».

Conclusion: Our results suggest that osteopathic treatment on infants with congenital tear-duct obstruction could be interesting. It would be necessary to go further with a randomized study on more important groups, with a long-term follow-up.

Keywords : Congenital Tear-ducts obstruction, infant, osteopathic treatment