1. - Page d'accueil
  2. - Les numéros de la revue
  3. Numéro 4
  4. - Comparaison des effets d’une technique myotensive de Mitchell et d’une technique dite « en accourcissement contrarié » sur la rotation axiale passive du rachis cervical

Comparaison des effets d’une technique myotensive de Mitchell et d’une technique dite « en accourcissement contrarié » sur la rotation axiale passive du rachis cervical





Télécharger l'article (accès libre)

Comparaison des effets d’une technique myotensive de Mitchell et d’une technique dite « en accourcissement contrarié » sur la rotation axiale passive du rachis cervical

Dehiles R, Salem W, Klein P. Comparaison des effets d’une technique myotensive de Mitchell et d’une technique dite « en accourcissement contrarié » sur la rotation axiale passive du rachis cervical. La Revue de l'Ostéopathie. 2011;4:15-19.

Résumé

Objectif : Le but de cette étude in vivo était de comparer les effets sur l’amplitude de mouvement, la zone neutre, la raideur et l’hystérésis d’une technique myotensive de type Mitchell et une technique originale par accourcissement contrarié.

Méthodes : 23 sujets sains âgés de 22 ± 2 ans, tous asymptomatiques de la colonne cervicale ont été recrutés. Chaque sujet a bénéficié d’une technique myotensive classique ou d’une technique en accourcissement contrarié du côté où il ressentait une restriction de mobilité. Les amplitudes et moments de force ont été mesurés avant et après l’application de la technique ostéopathique. Les zone neutre, raideurs et hystérèse ont été calculées et comparées.

Résultats : Pour la technique myotensive de Mitchell, des différences significatives ont été relevées pour l’amplitude, la raideur en zone neutre, de la raideur en zone terminale et de l’hystérésis. La technique en accourcissement a donné des différences significatives au niveau de la zone neutre et de l’hystérésis.

Conclusion : Nos résultats suggèrent que les techniques d’accourcissement contrarié ont un effet favorable sur les propriétés viscoélastiques des tissus au niveau de la colonne cervicale.

Mots-clés : technique myotensive, Mitchell, accourcissement, zone neutre, biomécanique, colonne cervicale, ostéopathie

Voir les autres articles en relation


Comparison of the effects of a Mitchell’s myotensive technique Vs a “strain shortening” technique on passive axial rotation of the cervical spine

Abstract

Objectives: This in vivo study aimed to compare the effects on range of motion, neutral zone, stiffness and hysteresis of a Mitchell’s Muscle Energy Technique (MET) Vs an original myotensive technique by « strain shortening » (SS)

Methods: 23 healthy volunteers aged 22 ± 2 years old, with no cervical spine pain, were recruited. Each subject received a myotensive technique (MET or SS) on the restricted side. The ranges of motion and strenght were measured before and after the osteopathic technique. The neutral zones, stiffness and hysteresis were determined and compared.

Results: The MET showed significant differences on the range of motion, neutral zone stiffness, terminal zone stiffness and hysteresis. The SS technique showed significant differences in the neutral zone and the hysteresis.

Conclusion: Our study suggests that the strain shortening technique has a positive effect on the viscoelastic properties of the tissues in cervical spine region.

Keywords:muscle energy technique, MET, strain shortening, neutral zone, biomechanics, cervical spine, osteopathy

Voir les autres articles en relation